Interdit aux militaires américains...

Publié le par lostinseoul.over-blog.com

Photo101002_000.jpgQuelle ne fut pas ma surprise vendredi soir, alors que je fêtais dignement la fin de semaine avec mes amis dans le quartier branché de Hong-Dae, de voir ce panneau à l'entrée du nightclub où nous nous rendions : "entrée interdite aux militaires américains. Il y a déjà eu des accidents impliquant des soldats américains." J'ai trouvé ça plutôt choquant, et en même temps, curieux, car j'avais déjà entendu parler de ce genre d'exclusion de la part des Coréens. Car il y a bien une raison derrière cet avertissement. J'ai voulu en savoir plus, et en menant ma petite enquête, je comprends qu'il y a un racisme sous-jacent dans la société sud-coréenne vis-à-vis des américains.

Quels genres d'accidents ont bien pu provoquer une telle réaction ? Plutôt graves ma foi. Dont l'un a marqué les esprits des habitants du pays. En 1997, deux jeunes militaires américains arrivent dans un Burger King et poignardent mortellement sans raison un jeune coréen de 23 ans qui passait par là et qu'ils ne connaissaient pas. Les deux ont été relâchés, et une fois rentrés au pays, le pardon leur fut accordé, provoquant la colère du peuple coréen, qui n'a toujours pas digéré l'histoire (un film basé sur ce fait fut même produit en 2009).

Evidemment, ceci est sans doute l'exemple plus violent que je puisse donner, mais quand on sait qu'Iteawon (et donc Séoul) abrite l'énorme base militaire américaine très controversée, avec 2.5 km2 et ses milliers de G.I (facilement reconnaissables à leurs cheveux rasés et tout droit sortis de la salle de muscu avec la dégaine de caïd de Harlem), il n'est pas surprenant d'entendre parler régulièrement de viols et accidents impliquant les militaires, qui ont visiblement abusé du Soju bon marché. J'ai pu me rendre compte brièvement du manque de respect et de certaines manières des soldats américains qui se croient parfois tout permis les week-ends : ils traversent la rue au feu rouge (chose in-ter-di-te en Corée), parlent haut et fort avec un vocabulaire presque limité au mot "f***", utilisent les barres du métro pour parfaire leurs pectoraux, abordent les coréennes avec des gesticulations dignes du babouin, arrivent au club de jazz et parlent comme si ils étaient les seuls au point de ne plus pouvoir entendre la musique... Bref, la grande classe. Les Coréens sont un peuple discret, poli, souriant et garder son calme et son sang-froid en toutes circonstances fait partie des règles de base du comportement en société. Forcément, quand vous mettez un groupe de GIs heureux de sortir de leur base et visiblement à la recherche de sang neuf et chair fraîche à côté d'un groupe de coréens fatigués de leur longue semaine de boulot et pressés de rentrer dormir chez eux, ça fait contraste...

Les coréens n'ont donc pas vraiment de respect pour les militaires en week-end et finalement, si l'entrée leur est interdite, c'est pour garantir aux autres un certain calme et une quiétude bien méritée. Mais non, je n'ai rien contre les Américains, le monde entier les adore non ?

Commenter cet article