La recette du Kimbap

Publié le par lostinseoul.over-blog.com

Ce post est écrit pour ceux qui aiment cuisiner, et plus particulièrement pour ma soeur. Voici donc la recette d'un aliment essentiel du régime coréen : le kimbap.

Le kimbap (김밥) ressemble évidemment aux sushis japonais, mais sans utiliser de poisson ou fruits de mer, donc il peut se garder plus longtemps. D'abord, l'origine du mot : Bap, ça veut dire "riz" en coréen. Mais comme ils mangent du riz matin, midi et soir ici, "Bap" veut également dire repas. Et "Kim" signifie feuille d'algue. Le Kimbap se mange comme snack, dans la rue, au travail ou lors des pique-nique, ou comme repas léger, accompagné de kimchi. En ce qui me concerne, il est devenu mon petit-déjeuner, sur le chemin de la fac. Les "ajumas" (femme âgée en coréen) s'installent chaque matin lors de l'heure de pointe aux sorties du métro et les vendent enroulés de papier d'aluminium pour un prix imbattable de 1000 Won (70 cents). Ils sont pas chers, frais et fait maison.

Pour 5 Kimbaps :

Le kimbap est très facile à préparer, du moment qu'on a les bons ingrédients sous la main. Alors, rendez-vous dans votre commerçant asiatique du coin et procurez-vous :

- des feuilles d'algues séchées

- entre 200 et 250g de riz rond japonais ou coréen rincé à l'eau

- des bâtons de crabe

- 1/2 concombre, 1/2 carotte tous deux coupés dans la longueur, en petits bâtonnets

- ici, on utilise du Spam, mais on peut remplacer par des saucisses de Strasbourg ou du boeuf hâché

Rincer le riz blanc et faites cuire dans l'autocuiseur, avec autant d'eau que de riz. Dans une poêle, faites cuire les 2 oeufs en omelette, pas trop épaisse puis coupez en "lanières" de 5 mm de largeur.

Sur le Gimbal, la natte de bambou qui sert à rouler le kimbap/sushi, placez la feuille d'algue côté brillant dessous. Etalez de manière égale le riz refroidi sur la feuille pour que le Kimbap une fois roulé soit bien cylindrique. Laissez quelques centimètres (4 cms environ) de la feuille sans riz. Puis disposez sur le riz la garniture : les saucisses, concombre, carotte, omelette, boeuf hâché, tous en lamelles fines. Alternez les couleurs, le résultat doit être agréable à regarder !

Puis l'étape la plus délicate : enroulez le tout grâce au Gimbal tout en appuyant délicatement mais fermement le long de la natte. Le riz doit bien adhérer à la feuille d'algue, sinon c'est impossible à couper en rondelles. Utilisez un couteau bien aiguisé et découpez le tout en petites rondelles de 1.5 cm environ. Les extrémités sont évidemment moins serviables, elles sont pour vous !

Allez, Marie, mets-toi aux fourneaux, et prépare ça pour les parents, pour leur donner un goût de mon régime culinaire et envoie-moi les photos !

Image-1-copie-5.png

Commenter cet article

Marie 13/10/2010 11:58


Merci pour ton article et ce clin d'oeil ! Je regarde chacun mais je regarde attentivement tes photos de plats. Même si certains ne semblent pas très ragoûtants (surtout avec tes commentaires !),
je serais bien curieuse d'y goûter ! J'ai tous ces ingrédients sous la main mais je ne m'en sers plus trop vu que je n'ai plus le droit aux sushis, mais ça me fait repenser que j'avais fait mes
premiers avec du thon en boîte, ça me donne envie de m'y remettre. Cette recette est quand même légèrement différente des sushis, avec de l'omelette en plus, il n'y a pas de vinaigre de riz non
plus qui donne un goût caractéristique aux sushis... A bientôt ma Catherine !