Le métro métropolitain

Publié le par lostinseoul.over-blog.com

Image-3-copie-1.pngLe métro de Séoul est parfois appelé " 수도권 전철" qui littéralement, signifie le métro métropolitain.. Sans commentaires... La première réaction d'une occidentale comme moi qui a pu emprunter régulièrement le Tube londonien, ou encore le métro parisien, est très agréable : d'une propreté à faire pâlir d'envie le service d'entretien de la RATP, et d'une efficacité sans faille. Evidemment, la comparaison avec nos vieux réseaux souterrains européens serait un peu injuste. Les métros asiatiques sont nettement moins... ancestraux. Celui de Séoul est dirigé par 4 compagnies différentes. La première ligne fut inaugurée en 1974 et la dernière ligne, la 9, fut ouverte au public en 2009.

Extrêmement bon marché, le métro s'utilise de manière commune avec la T-Money (équivalent de notre carte orange ou Oyster card à Londres) pour un tarif de base de 900 Wons (0.60€). L'autre idée de génie dont j'aime profiter tous les jours (et dont la TfL devrait s'inspirer mais là, c'est faillite garantie du groupe), c'est que toutes les correspondances de bus en montant ou sortant du métro sont gratuites ou presque (100 Wons). L'accès est gratuit pour les plus de 65 ans et handicapés. Chaque voiture du métro comprend un espace pour personnes âgées/femmes enceintes/invalides où il est interdit de s'asseoir même si les sièges sont vides en pleine heure de pointe (pression sociale oblige).

2852989852_58fde1cda3_b.jpgBien entendu, et c'est une évidence ici, toutes les rames sont climatisées (à outrance selon moi), équipées d'écrans plats expliquant en coréen et anglais (parfois japonais et chinois) où l'on est et ou l'on va. L'ouverture/fermeture des portes est automatique avec portes palières et accès handicapés (imaginez la Jubilee Line à Londres, ou ligne 14 à Paris), comme ça, on évite les suicides... On capte bien sûr l'internet et le réseau partout où vous circulez, ce qui fait que tout le monde est soit accroché à son portable, soit en train de dormir (mais respect/discrétion coréenne oblige, les gens parlent à voix très basse et la main devant la bouche lorsqu'en conversation téléphonique). Le petit bonus, mon préféré, ce sont les écrans sur le quai qui indiquent très précisément avec un dessin quand arrive le prochain métro.

 

Quelques autres faits réels sur le métro de Séoul :

- 90% est sous-terre, le reste est ... dehors !

- Le problème, le casse-tête des sorties : il en existe généralement 8 pour chaque station, et là, on se perd facilement vues qu'elles sont souvent très éloignées les unes des autres. Ainsi lorsque l'on donne rdv à quelqu'un à une station, on donne obligatoirement le nom de la sortie à emprunter. 

- Très souvent aux heures de pointe (ou non), les barrières d'entrée/sortie (qui ne sont parfois qu'un tourniquet) sont ouvertes sans surveillance, mais de toute manière, ici, personne ne fraude, donc ce n'est pas un problème.

51201764_ce551c5a48.jpg- sur le quai, attendez bien sagement en file indienne, même en heure de pointe, derrière la petite flèche sur le quai. Par contre, dès que les portes s'ouvrent, oubliez la politesse et foncez en même temps que les autres voyageurs sortent. Le but ? Trouver de quoi s'asseoir ou se cramponner en heure de pointe, où chacun se retrouve écrasé contre l'autre. Vous pouvez alors dire adieu à votre espace vital. D'ailleurs, ici, pas de besoin d'employés comme au Japon qui sont payés pour pousser les gens dans le métro, les coréens eux-même s'en chargent. Non, ce businessman ne vous pelote pas, il est juste coincé entre vous et un autre.

- En bon parisien bien rodé, vous croyez qu'on vous pique votre sac. Que nenni, c'est juste une gentille personne coréenne qui veut vous aider en le portant sur ses genoux. Si si ! Point de vol dans ce pays. Tout le monde dort avec son portable ou son ordi à ses pieds, la bouche grande ouverte, même la position debout ne les empêche en rien de rattraper leur manque de sommeil...

Commenter cet article