Tokyo, mangas, shopping & sushis

Publié le par lostinseoul.over-blog.com

13-copie-2.jpgPremière journée sur les cinq prévues : je décide de suivre mes deux amis qui ont déjà visité Tokyo plus d'une fois. Ils ne parlent pas non plus le japonais, on se débrouille donc tous en anglais, mais les japonais sont encore moins 'fluent' que les coréens, ce qui rend la communication parfois difficile, parfois très drôle !

On commence la journée par le quartier d'Omote-Sando, où se mélangent les boutiques de haute couture européennes et la mode branchée des jeunes Tokyoïtes. C'est ici que l'on trouve les librairies design et galeries d'art de la capitale. On se perd avec plaisir dans le dédale des petites rues bordant le boulevard : le tout est étrangement familier. On se croirait presque à Paris ou dans les rues de Covent Garden ou Carnaby Street. D'adorables petites boutiques et cafés un peu partout... La seule grosse différence ? Le tout est d'une propreté déconcertante, mais tellement agréable !

 

14-copie-2.jpgComme c'est samedi et qu'il fait très beau/bon, je peux apprécier le spectacle des Cos-Play-Soku, un mouvement d'adolescentes toutes vêtues de costumes délirants et excentriques, gothiques ou punk, franfeluches victoriennes, déguisées en infirmières ou héroïnes de dessins animés.

Elles aiment se faire prendre en photo mais je n'ose pas trop ! On prend ensuite un taxi pour visiter un autre quartier, mais le tarif nous prend un peu au dépourvu. Alors qu'à Séoul, une course en métro coûte autant qu'un ticket de métro parisien, ici, il faut payer 7€ rien que pour monter dedans, puis c'est 2€ tous les 200 mètres ou quelques. Bref, ça vide le porte-monnaie très vite, mais le petit détail : la portière qui se ferme et s'ouvre tout seul !

 

16-copie-1Déjeuner de ramen dans un bar à nouilles avant d'aller apprécier la folie de Shibuya, le Times Square de Tokyo : un spectacle permanent, les immenses écrans, les magasins de manga, tout ce qu'on veut peut s'acheter ici, si l'on fouille bien. Bref, c'est le quartier branché pour les jeunes japonais et un endroit assez dépaysant pour les touristes !

5.jpgC'est presque la tombée de la nuit, donc on reprend le métro pour le quartier proche de Ropongi Hills, où se trouve un immense complexe de bureaux, habitations, jardins et loisirs. Encore un endroit branché (et cher) de Tokyo. On se rend au sommet de la Mori Tower, au 52ème étage pour apprécier le panorama sur toute la ville. C'est aussi là qu'on peut visiter le musée Mori, qui propose des expositions temporaires. Enfin, pour finir la journée, on va à Akasaka pour un dîner de sushis et bière Ebisu avant d'aller rentrer se coucher : 9h à marcher, ça fatigue !

 

15-copie-2  6.jpg

Commenter cet article