Tokyo, temples, dragons & marché de Noël

Publié le par lostinseoul.over-blog.com

Après un petit-déjeuner avec Yung et Sookyung (riz, boeuf et sauce teriyaki), je pars seule le ventre bien rempli (ils doivent rentrer à Séoul pour travailler !) à la découverte de Asakusa au nord-est de Tokyo, et le célèbre temple de Senso-Ji. Par chance, il fait très beau et très bon. Un temps idéal pour les touristes et les nombreux habitants venus se recueillir.

17.jpgLes origines du temple ? En 628, deux pêcheurs auraient remonté des eaux une statue en or de Kannon, la déesse de la Compassion. Ils l'auraient rejeté à la mer, mais la statue serait revenue ! Un temple fut bâti pour l'abriter : le Senso-Ji.

On arrive d'abord à la porte du Tonnerre, Kaminari-Mon, où il y a une gigantesque lanterne rouge très populaire. Puis, immédiatement après, une rue commerçante très ancienne où l'on trouvera souvenirs très traditionnels (artisanat) ou très modernes (Hello Kitty !).

Quand on arrive au temple, on se purifie le visage avec l'encens, qui aurait des propriétés bénéfiques à la santé : les visiteurs se placent dans ses volutes pour profiter de ses effets. Puis, on va au 'chozuya', un petit bassin entouré de louches à long manche destinées à se purifier (mains et visage). Ensuite, on entre dans le sanctuaire, on jete quelques pièces dans la boîte à offrandes, on fait retentir le gong pour attirer l'attention du Dieu, on se recueille, on frappe deux fois dans ses mains, on s'incline respectueusement et on sort à reculons. Le temple est encore un lieu de culte très prisé, et non seulement touristique.

tokyo-9139.JPG  20.jpg  21.jpg  22.jpg  23.jpg  24.jpg  25.jpg  26.jpg  27.jpg  28.jpg  29.jpg  30.jpg  31.jpg  33.jpg  32-copie-2.jpg

 

18J'ai eu la grande chance d'assister à deux cérémonies/spectacles dont je n'ai pu avoir d'explications, car n'ayant ni guide touristique, ni amis japonais qui pourraient m'expliquer. Ce que j'ai vu m'a paru très traditionnel : dragons, femmes très maquillées, musique et danses...

Je pense que des photos rendront mieux compte de la beauté du show que mes mots !

 

19Puis, je reprends le métro pour les jardins de Koishikawa KaraKuen. En fait, j'avoue que là, je me suis perdue. J'ai trouvé en chemin une boutique de bouquins d'occasion où je me suis trouvée un guide sur Tokyo en Français ! Mais même avec l'aide de ce nouveau livre, j'ai mis presque une heure à trouver l'endroit. Lorsqu'enfin, après avoir trouvé une italo-japonais qui a pu réussir à m'expliquer en anglais le chemin, la nuit était presque tombée et le jardin fermé. Pas de chance !

Le ventre creux, je me suis restaurée dans un restaurant japonais, où on mange souvent seul, assis au comptoir. En fait, je m'asseois à côté de deux américains qui habitent ici et qui me recommandent volontiers quelques endroits... Les jambes reposées, je repars cette fois pour le forum de Tokyo (architecture impressionnante), où je savais qu'il y avait le marché de Noël de Strasbourg ! Petits boutiques, vin chaud, tartes et bières alsaciennes, saucisses et promotion de la ville de Strasbourg... Malgré des prix exorbitants, je n'en reviens pas de la popularité du lieu : les japonais consomment en masse et se prennent en photo devant tout ce qui est français. La France n'a à l'évidence rien perdu de sa popularité auprès du public nippon. Je prends moi-même la pause avec le Père Noël au pied d'un magnifique sapin, même si il fait plus de 15°C...

Commenter cet article