Une envie irrésistible de sushis

Publié le par Lost in Seoul

todaisingapore_thumb.jpgJe m'imaginais avant de partir en Corée que j'allais vivre au pays des fruits de mer, et manger du poisson au moins 4 fois par semaine... La réalité s'est avérée être bien différente : le régime poisson s'est limité à une espèce de colin pané surgelé et les fruits de mer, ce fut mon expérience unique des sushis coréens qui bougent encore dans l'assiette ( Sokcho, sushis, temple & plage) et que je n'ai jamais été tentée de renouveler. Mon régime s'est légèrement amélioré depuis que j'ai accès à la base militaire américaine et donc, accès au supermarché local : je peux désormais manger du saumon fumé, ou saumon congelé importé des fermes chinoises. Bref, pas la joie !

 

Pourtant, on vend bien du poisson et des fruits de mer ici, (c'est quand même une péninsule !), mais les prix sont vraiment exagérés. Dans un supermarché comme E-Mart, il faudra débourser dans les 10.000 Wons (7 euros) pour un petit pavé de saumon. Ca se mérite ! Et les fruits de mer locaux ne sont pas les huîtres, crevettes et écrevisses dont je rêvais mais plutôt calamar, et autres animaux dont je ne connais ni le nom, ni l'origine.

 

Alors, il existe une solution, radicale, mais pas désagréable : Todaï ! Cette franchise internationale (Chine, Malaisie, Indonésie, USA, Canada et Corée) est spécialisée dans le buffet des sushis et fruits de mer. Son premier restaurant ouvre en Californie en 1985. Quand on connaît le prix des sushis à Séoul, on a du mal à croire qu'on puisse en manger à volonté.  

C'est lors d'un dîner d'anniversaire que j'ai eu l'occasion de tester le concept. Tous mes amis y avaient déjà été, et n'avaient pas mangé de la journée (ou très peu) afin de 'conserver' leur appétit pour la soirée : c'est dire à quel point le buffet se devait d'être bon ! Je ne suis pas fan des buffets, car ils se révèlent être parfois une expérience désagréable... Les gens qui se poussent pour avoir accès aux plats, de peur de ne pas en avoir assez, qui remplissent leur assiette dix fois plus que ce qu'ils vont en manger, les yeux étant plus grands que le ventre, et tout cela partant ensuite à la poubelle, et le tout a un prix généralement bien plus élevé que ce que l'on paierait d'habitude pour un repas normal. Sans compter que la qualité est souvent négligée. Donc, le buffet, c'est parfois plus du stress qu'un moment de plaisir (selon mon humble opinion). 

 

011.jpgEn arrivant au restaurant de MyeongDong (il y en 6 en Corée, dont 3 à Séoul) après une heure et demie d'attente (un mercredi soir !), nous avons enfin pu accéder à notre table et au buffet. Et quand je dis buffet, ce fut de taille américaine : une immense salle proposant toutes sortes, pour la majorité, de plats asiatiques. La vedette, c'est évidemment le bar à sushis et sashimis, avec au moins une vingtaine de variétés, tous plus alléchantes les uns que les autres. Ils sont préparés devant vous, donc on est à peu près sûrs qu'ils sont frais. Mais le must, c'est surtout le bar à "pinces de crabes", à volonté là aussi ! Un luxe, non ?

La section chaude propose soufflés aux crabes, fried crevettes, calamars, et autres poissons, mais aussi du poulet sauce teriyaki, porc frit, riz sauté, et plein d'autres plats dont j'ai oublié le nom.

La section "western" offre un choix de pizzas et pâtes, et même du curry indien (mais on est là pour les fruits de mer, non ?). Les boissons sont à volonté (ice tea, coffee, sodas, jus de fraise, etc...), et on a même eu droit à une bouteille de vin offerte puisqu'on fêtait un anniversaire. Enfin, le bonus pour les français, c'est le bar à desserts, avec plein de gâteaux miniatures (cheese-cakes, brownies, cookies, walnut tart), fruits et glaces. 

 

Copy-of-todai-003.jpgLe bilan du repas ? Un choix tellement vaste qu'il faudrait y retourner au moins encore 2 fois pour pouvoir goûter à tous les plats proposés, mais la qualité des aliments est parfois à douter (le sashimi de saumon qui sort du freezer et qu'il faut tremper 5 min dans la sauce soja afin de le décongeler soi-même...- Les crevettes n'ont pas toujours l'air d'avoir nagé heureuses dans la mer vu leur taille et leur consistance dans l'assiette). Mais en général, tout est assez alléchant, si l'on aime la nourriture asiatique et les fruits de mer, (et si l'on n'attend pas la qualité des restaurants étoilés), donc pas la peine d'essayer la pizza italienne à l'ail et au poulet, ou le curry indien : ils n'ont pas leur place dans ce restaurant, mais bon, il en faut pour tous les goûts, n'est-ce pas ?

Le tout reste à un prix très raisonnable : 34.000 Wons H.T. (environ 22€). Le restaurant ferme à 22h, donc il faut être sûr de réserver ou d'arriver bien en avance afin d'en profiter. Le succès est certain, avec deux autres branches à ouvrir prochainement à Busan et Gwangju. On en ressort complètement plein, heureux de cette sélection asiatique, et plusieurs heures devant soi à digérer avec la certitude de ne pas avaler d'autres sushis de la semaine... Mais tout de même, quand on entend parler que la mer se vide de ses poissons, on peut se demander comment une franchise telle que Todaï peut exister...

 

A Séoul :

Todai MyeongDong, Nunsquare 7ème étage, Jung-Gu

Todai COEX World Trace Center, Samsong-Dong, Gangnam-Gu

Today MokDong, Buyoung Greentown 2 G1, Yangchun-Gu

Commenter cet article